Préhistoire de l'art occidental
  • Éditeur: Citadelles et Mazenod
  • Rencard:
  • Langue: Frances
  • ISBN: 2850880647
  • Tags: essai, beau livre, histoire, analyse, art,

Télécharger epub Préhistoire de l'art occidental livre gratuit en français PDF

Comment comprendre ceux qui ne nous ont laissé que des peintures murales et des couteaux ? C'est à l'art paléolithique que ce travail d'analyse et de synthèse se limite : "Evocaté en 1947, initié en 1956, publié en 1965, ce monument est entré dans l'histoire de l'humanité depuis près de trois décennies", rappelle le paléoanthropologue Yves Coppens dans son introduction Préhistorien français disparu en 1986, André Leroi-Gourhan s'éloigne des méthodes traditionnelles de recherche pour essayer d'aborder les pensées et modes de vie des préhistoriens hommes. Pour ce faire, il tente d'utiliser l'analyse stylistique comme un processus de datation plus ou moins absolu. Cette étude de l'art primitif, qui correspond à quelque 8 000 ans avant notre ère, n'est pas étrangère à la richesse de la réflexion et à l'audace des hypothèses. Montrer pourquoi les aspects artistiques de la vie paléolithique doivent être pris en compte pour établir une préhistoire de l'art cohérente - Sandrine Fillipetti

André Leroi-Gourhan

André Leroi-Gourhan

Nationalité : France Né à : Paris, le 25/08/1911 Mort à : Paris, le 19 février 1986 Biographie : André Leroi-Gourhan est ethnologue, archéologue et historien français, spécialisé en préhistoire. Il entre à l'École des langues orientales où il étudie le russe (diplômé en 1931) et le chinois (diplômé en 1933). Parallèlement, il suit les cours de Marcel Granet à l'École pratique des hautes études et à l'EHESS. Il épouse Arlette Royer (1913-2005) en 1936 (ils ont eu quatre enfants). En février 1937, il entreprend avec son épouse une mission ethnographique au Japon. Au début de l'année académique, il sera responsable de l'enseignement à l'Institut franco-japonais de Kyoto. Au cours de l'été 1938, ils étudièrent en particulier le dernier peuple Ainu de l'île de Hokkaidō (partie nord de l'archipel japonais). Le couple revient en 1939, André apportant une partie du matériel pour sa thèse de doctorat sur l'archéologie du Pacifique Nord, dirigée par Marcel Mauss (soutenue le 14 juin 1944). De retour en France, il est nommé au Musée Guimet et au Musée Cernuschi de 1940 à 1944, où il est nommé professeur d'ethnologie coloniale à l'Université de Lyon dans une chaire créée par le Ministère des Colonies. Il parcourt le Mâconnais avec des étudiants qu'il initie à ce qu'il appellera plus tard l'ethnologie préhistorique. Il participe aux activités de la Résistance, qui lui vaut la Médaille de la Résistance, la Croix de guerre et la Légion d'honneur en 1945. En 1946, il est nommé directeur adjoint du Musée de l'Homme et chargé de recherche au CNRS. La même année, il fonde le Centre de formation aux recherches ethnologiques, qui forme de jeunes chercheurs aux méthodes ethnographiques. En 1956, il succède à Marcel Griaule à la Sorbonne, comme Président de la Chaire d'Ethnologie générale et de Préhistoire, et est élu Président de la Chaire de Préhistoire au Collège de France de 1969 à 1982 et membre de l'Institut de France. André Leroi-Gourhan propose une approche radicalement nouvelle de l'interprétation de l'art pariétal paléolithique. Pour ce faire, il a utilisé une méthode de fouilles née en URSS, qu'il a largement popularisée en Europe occidentale ("Préhistoire de l'art occidental", 1965). Lors de ses fouilles à la Grotte des Furtins en 1945, aux grottes d'Arcy-sur-Cure entre 1946 et 1963, puis sur le site magdalénien de Pincevent depuis 1964, André Leroi-Gourhan a contribué à renouveler les méthodes de fouilles archéologiques. Créez une école d'excavation pionnière à Arcy + Voir plusSource : Wikipédia Ajouter des informations

Commentaires et critiques des lecteurs

27-06-2019

L'histoire de l'art commence au Paléolithique. Ce pavé est la "Bible" dans le domaine de la Préhistoire de l'Art ! Il se lit lentement pour digérer le volume d'informations qui est parfois incroyable pour nous, les hommes du XXIe siècle. Je le recommande à tous les lecteurs amateurs de la Préhistoire.

26-06-2019

A l'aube de la révolution néolithique, cet art paléolithique avait atteint son apogée après une lente évolution vers un réalisme impressionnant. Cette maîtrise technique est surprenante à Lascaux et plus encore dans d'autres grottes systématiquement explorées par les scientifiques dans un vaste et cohérent complexe franco-cantabrien. Mais la clé la plus surprenante pour la lecture de ce livre est le travail analytique de l'auteur, qui repose sur l'utilisation intensive de statistiques et révèle un langage des chiffres et même l'utilisation des premiers symboles. Le livre ne parle pas encore de pré-écriture, mais j'ai été très surpris d'observer la fréquence des symboles à carreaux, alors qu'apparemment nous pouvons trouver ces mêmes symboles à carreaux beaucoup plus tard à l'âge du bronze, associés à l'idée de "parcelles" dans le sens de parcelles agricoles et également associés à un système de préécriture...