Jadis. Carnets et souvenirs picaresques de la ville infinie
  • Éditeur: Mnémos
  • Rencard:
  • Langue: Frances
  • ISBN: 2354083211
  • Tags: aventure, encyclopédie, récits, fantasy, fantastique,

Télécharger epub Jadis. Carnets et souvenirs picaresques de la ville infinie livre gratuit en français PDF

Beau livre en carton, toile sous couverture, 192 pages en couleur. UNE VILLE INFINIE JADIS, un monde urbain où jardins, ruines et palais à l'architecture capricieuse inspirée de la Renaissance se succèdent à perte de vue... JADIS, la ville aux mille vies où chacun peut défier Lady Fortune, tisserande du destin, pour gravir la Pyramide des Fanfreluches. Ce jour-là, le Maître, le célèbre artiste, convoqua trente des plumes les plus pointues. Son défi : que chacun raconte les aventures les plus extraordinaires et aléatoires qu'il ait eu à vivre ! UN JEU LITTГRAIRE Charlotte Bousquet, Mathieu Gaborit, Régis Antoine Jaulin et Raphaël Granier de Cassagnac ont choisi un des trente personnages dessinés par Nicolas Fructus. Ensemble, ils ont exploré JADIS pour vous. Pendant un an, ils se sont consacrés à un exercice passionnant, poussant à la limite l'écriture d'une histoire à plusieurs mains. Ils ont échangé des textes et des illustrations, se sont lancés des défis et se sont finalement rencontrés pour jouer une pièce de théâtre ou pour lire l'avenir. Hommage vibrant aux inventions de Léonard de Vinci, aux contes picaresques de Don Quichotte et aux mousquetaires d'Alexandre Dumas, JADIS compose une œuvre de fantaisie baroque, un livre monde riche et magnifiquement illustré, une histoire aux personnages inoubliables. 4 histoires impressionnantes et originales, dont une pièce de théâtre ! Plus de 100 illustrations dont les 22 épées de tarot de Lady Fortune !

Charlotte Bousquet

Charlotte Bousquet

Nationalité : France Né le : 09/01/1973 Biographie : Charlotte Bousquet est une auteure éclectique, tant dans les genres de l'imaginaire que dans la fiction historique, le documentaire, le roman miroir ou la BD. Philosophe de formation, elle a soutenu à la Sorbonne une thèse sur les mondes imaginaires, "Les mondes imaginaires et le déplacement du réel : un questionnement de l'être humain", en 2002. Il a publié pour la première fois "Zaïna y el hijo del viento" (1999), "Le défi de Zaïna" (Prix du Haut Atlas 2001 pour les lycéens) et "Lumières, caméra, révolution" (2002). Depuis 2003, il a écrit plusieurs articles philosophiques dans des ouvrages collectifs et a collaboré avec la revue Faeries par le biais de nouvelles et de reportages. Avec son mari, l'illustrateur Fabien Fernandez (Fablyrr), Charlotte Bousquet crée les éditions CDS, dans lesquelles elle dirige la collection Pueblos (2009-2011), composée d'anthologies destinées à aider des associations humanitaires et écologiques. Elle a publié trois romans pour Mnémos, composant le premier arc d'un cycle de fantaisie sombre : "L'Archipel des Numinées". Le premier volume, "Arachnae", a été publié en avril 2009. Le deuxième volume, "Cytheriae", a remporté le Prix Elbakin 2010 et le Prix Imaginales 2011 (meilleur roman et meilleure illustration). L'année 2009 marque son retour aux histoires de jeunesse avec "La Marque de la bête". En 2010, il lance le thriller historique avec "Laguna de Noire". Il publie "La Peau des rêves", une pentalogie de jeunes adultes, aux éditions Archipelago. Le premier volume, "Nuit tatouée" (2011), a remporté le prix Imaginales des Collégiens 2012. En 2016, "Là où tombent les anges" a reçu le Prix du Jury du Livre Numérique. votre site : son blog : Ajouter des informations

Commentaires et critiques des lecteurs

24-07-2019

Le financement participatif est actuellement en hausse, en particulier dans le domaine de l'édition. Après Les Moutons électriques, c'est Mnémos qui décide de tenter l'aventure pour donner naissance, au terme d'une fructueuse campagne lancée à Ulule, à "Jadis", un magnifique livre auquel pas moins de quatre auteurs et illustrateurs ont participé, avec un concept similaire à celui de "Un an an dans les airs", autre "beau-livre" de la collection Ourobores : les auteurs créent un univers commun où chacun choisit un personnage à jouer. Un jeu littéraire, en quelque sorte, mais ici il atteint son apogée. Tout a commencé lorsque l'Optimum Master (dont l'illustrateur Nicolas Fructus) a décidé de rassembler les trente meilleures plumes de la ville et d'immortaliser sur la toile la rencontre de tous ces individus aux origines et motivations très différentes. Charlotte Bousquet, Mathieu Gaborit, Raphaël Granier de Cassagnac et Régis Antoine Jaulin n'ont plus qu'à choisir lequel de ces trente personnages ils vont interpréter et sous quelle forme ils vont s'exprimer. Nous suivons tour à tour les histoires d'Eris, de Silenzio, du Seigneur et de Don Desiderio, dont les chemins se croiseront et dont les aventures nous donneront l'occasion d'explorer tous les coins de la ville de Jadis. Le projet est ambitieux et, si j'avoue avoir été un peu troublé par le récit non linéaire de certains personnages qui m'ont parfois fait perdre le fil de l'histoire, j'ai été très heureux de m'immerger dans ce scénario fortement inspiré de notre Renaissance. Le livre présente de nombreux avantages, mais s'il séduit tant le lecteur, c'est avant tout par la qualité et la richesse de son univers : Jadis est une ville aux multiples facettes, divisée en quartiers et Hanses, chacun avec sa spécialité architecturale, culturelle ou professionnelle et dans laquelle l'on côtoie tel ou tel personnage. La structure sociale complexe développée par les auteurs est également ingénieuse, les serviteurs se mêlant aux opérateurs, apothicaires ou potentats, le tout sous le regard de Lady Fortune, qui tisse le destin de chaque habitant de la ville et décide de leurs différentes réincarnations. Le livre regorge de milliers d'autres inventions liées aux moyens de transport, au bestiaire ou à l'architecture de cette ville qui ne peuvent qu'enflammer l'imagination du lecteur, frustré d'avoir à quitter un univers si riche dont il sait qu'il n'a fait que gratter la surface. le palais des vrais miroirs, les antipodes, certains quartiers... Il y a de nombreux endroits que vous aimeriez avoir l'occasion de visiter plus en détail. Les illustrations de Nicolas Fructus jouent également un rôle important dans cette immersion, tout comme les effets secondaires de l'histoire : un index particulièrement étendu, les mystères du tarot, la carte... En plus de l'inventivité des auteurs dans leur décoration, j'ai été particulièrement impressionné par la qualité de leur stylo. Chaque personnage s'exprime dans un style très différent de ses trois autres compagnons de malheur (un peu grossier pour Silenzio, sous la forme d'une pièce pour le Seigneur...) mais à chaque fois on retrouve la même minutie, le même travail du langage qui donne lieu à des passages vraiment magnifiques que l'on voudrait presque réciter à haute voix pour mieux apprécier leur musicalité. Personnellement, j'ai été très sensible à l'écriture de Régis Antoine Jaulin, qui prête sa plume à Don Desiderio Picarese et ensuite à Amarante. Impossible de ne pas mentionner, en conclusion, la beauté du livre d'objets lui-même, puisque les éditions de Mnémos n'ont évidemment pas lésiné sur les médias. Boîte, carton grand format, cartes de tarot illustrées par Nicolas Fructus, papier de qualité... Il est difficile pour un amateur de livres de ne pas être impressionné par un tel cas, puisque le livre n'est pas bon marché, mais c'est un investissement qu'il ne regrette pas. Fruit d'un projet ambitieux lancé il y a plus d'un an, "Jadis" est un travail remarquable, tant par son contenu que par sa forme. Impossible de s'ennuyer une seconde car les styles d'écriture, les supports, les personnages et les décors sont si variés, preuve sinon de la richesse de cet univers né de l'imagination de quatre auteurs et brillamment capté par les images de Nicolas Fructus. Un travail essentiel et un grand favori en ce début 2016 !

23-07-2019

Après une magnifique croisade sur le chemin du financement participatif, notre courageux carrefour Les Éditions Mnémos, Charlotte Bousquet, Mathieu Gaborit, Régis Jaulin et Raphaël Granier de Cassagnac ont réussi à atteindre les rives du magnifique Jadis. Et nous tous, petits pions participants, pouvons être fiers d'avoir soutenu cette campagne. Fier, mais aussi très récompensé. C'est un véritable bijou qui est maintenant entre nos mains. Ce livre, parce qu'il ne s'agit pas seulement de lecture, a eu un impact fort sur moi. Ça m'a ému, ça m'a ému, ça m'a plu. J'ai adoré ses illustrations, son design et sa qualité. Je l'ai lu, je l'ai relu et je peux vous dire que je vais le relire. Cependant, il est très difficile d'en parler avec vous, toutes ces histoires incroyables se croisent et se croisent. Tout le monde va avec son stylo avec brio et le résultat est tout simplement magique, baroque, picaresque. Trouver le stylo incisif et coloré de Mathieu Gaborit fut néanmoins mon plus grand plaisir. Son Bugger Silenzio qui crie pour son âme m'a tordu les tripes du début à la fin. Voir la coquille de Sélène de Charlotte Bousquet se briser en entrant en contact avec le petit Jan m'a ému. J'ai hâte d'accueillir Matricia à mon PAL. J'ai découvert le stylo immensément poétique de Régis Jaulin que j'aimais, "Sargas' Dit" est désormais en haut de mon PAL et sera une de mes prochaines lectures. Et je lève mon chapeau à Raphaël Granier de Cassagnac pour ce remarquable exercice littéraire. Ecrire une pièce de théâtre au milieu de tout cela, de ce destin emmêlé dans cet univers fou, il fallait oser. Test transformé, bien joué. D'autre part, l'éternité incorporée devra surmonter une grande barrière psychologique : elle est estampillée SF :P Donc pour vous dire tout ce que je peux, je vais mettre un extrait, qui est un peu long, mais vous n'avez rien à couper et ça ne gâchera rien. Un extrait qui résonnait très fortement dans mon cœur de lecteur. Mais ici, seuls les amoureux de la lecture passent à côté... Lis, tu comprendras. Lisez cet extrait de Mathieu Gaborit, page 123, je vais me taire. "La terre dure et usée porte la marque des caravanes lancées dans le monde par Binding, le quartier du cygne de Jacinto, qui est entre les mains des imprimeurs de partout. J'ai l'impression de cracher du papier bu sous la pluie et réduit en bouillie laiteuse éclaboussée sous les sabots de mon bétail. Un convoi attaché n'est pas mieux qu'un cortège funèbre. Je me sentais un peu malade à l'estomac, l'âme, devant les voitures obèses, l'essieu torturé. Les livres sont traités comme une moisson. Il faut aller vite avant que les choses tournent mal et ce n'est pas le bibliothécaire qui mène, mais le cocher sombre, qui porte un chapeau comme un voleur avec le sourire d'une bête de somme. Avec le bord à l'arrière, j'avais l'embarquement étroit aux portes d'embarquement. Sur les côtés des ruines impériales, les huttes sont construites et démantelées en halls ébranlés, les façades encrées de boue triste, l'intérieur poursuivi par de misérables auteurs. Il faut les voir, ces épaves, les épaules basses, le teint suintant et l'environnement des hiboux arthritiques. Il semble que nous les imprimons aussi, à tel point qu'elles se ressemblent. J'ai eu pitié de toi, je n'exagère pas, Soul. La sueur de ces mots se condense dans un brouillard mélancolique si épais qu'on ne peut pas avancer. Les hurleurs, les poètes et les prostituées ne marchent pas, ils rampent comme des fanatiques écorchés vifs. Dès l'aube, ce sont des processions des nocturnes poussées vers les hautes tours d'impression avec une libido de grimorio. Être publié, c'est sa croisade. Mais méfiez-vous des incroyants. Si vous avez perdu la foi, cette pyramide aura le couteau sans appel.

22-07-2019

C'est vraiment très difficile de parler de cette œuvre magnifique et plurielle. Il était une fois : Carnets Picaresques et Mémoires de la Ville Infinie est un livre universel qui décrit un monde fascinant dans tous ses détails. Elle se nourrit d'attractions mythiques, ou du moins semble se nourrir en grande partie de mythologies et de littératures plutôt que de celles qui lui sont familières. Cependant, il a sa propre personnalité et son symbolisme qui le rend très évocateur. Le connu et l'inconnu s'entremêlent et créent une impression troublante, comme un rêve qui s'échappe. Le reste sur le blog...

21-07-2019

Pourquoi l'Optimum Master a-t-il réuni ce jour-là ces 30 personnages, habitants de Jadis, "un monde plat dont les bords n'ont jamais été atteints par personne" ? qu'est-ce qu'il fait ? qu'est-ce qui relie tous ces personnages entre eux ? C'est une lecture attentive de l'histoire de Bougre Silenzio (Mathieu Gaborit), des lettres d'Eris la Sélène (Charlotte Bousquet), des aventures de Don Desiderio (Régis Antoine Jaulin) et du théâtre du Seigneur (Raphaël Granier de Cassagnac), agrémentée des illustrations de Nicolas Fructus, que peu à peu nous allons mettre les morceaux du puzzle, que nous allons reconstruire le tableau... Ce beau livre est un univers en soi. Je ne m'y suis pas mis tout de suite, parce que ce n'est pas nécessairement facile d'accès. Petit à petit, j'ai dû me plonger dans le monde d'antan, ses personnages, son langage et les différents narrateurs. Surtout Silenzio, écrit par Mathieu Gaborit, dont l'écriture abondante, poétique et viscérale est riche et exigeante. C'est aussi la force de ce livre, d'impliquer le lecteur dans sa lecture, de chercher des indices épars, d'aller au lexique des clarifications, de relier les différents éléments les uns aux autres, de restaurer la chronologie... Ce livre multiplie les genres en proposant à la fois une immersion dans un univers fantastique et une véritable épopée, une enquête avec une intrigue complexe, un jeu littéraire et une aventure psychologique. Enfin, la diversité des formes : tantôt lettres, tantôt histoires ou jeux, richement illustrés de peintures, enluminures, tarots, croquis et dessins, font de cette œuvre collective non seulement une belle œuvre, mais aussi une expérience à vivre.

20-07-2019

Je vous parle aujourd'hui de Jadis (qui a vu le jeu de mots ? Qui ?), un livre mondial écrit par plusieurs auteurs de Mnémos. C'est un travail que j'ai contribué à financer grâce à la campagne de financement à Ulule (comme votre ami le Pano de la fantasy). Une fois qu'il s'agit d'un livre sur une ville infinie, nous suivons quatre histoires différentes (chacune écrite par un auteur) qui racontent l'histoire des quatre personnages principaux (Eris, Silenzio, Le Seigneur et Don Desiderio) qui se rencontrent autour d'un cinquième personnage clé joué par le dessinateur du livre. Au fur et à mesure que l'histoire se déroulera, ils interagiront les uns avec les autres. Il y a trois histoires classiques, si je puis dire, à la première personne du singulier, et une pièce (l'histoire du Seigneur). La forme du livre est donc très originale dans son ensemble ! Cependant, il me semble que l'histoire est parfois un peu complexe à suivre, d'autant plus que la pièce ne part pas du début, il faut suivre les instructions sur les pages pour éviter de gâcher (comme moi) et faire quelque chose (comme moi). Quant à l'histoire, j'ai beaucoup aimé les personnages et l'histoire d'Eris et Don Desiderio. L'intrigue principale me semblait parfois un peu floue, peut-être parce que je n'ai pas lu le théâtre du sieur dans le bon ordre (c'est logique). Quoi qu'il en soit, les histoires spécifiques des personnages m'intéressaient plus que le but final et commun. Je n'ai pas aimé l'histoire de Silenzio, je n'aime pas du tout sa façon de parler, ça me dérange assez quand je la lis, c'est trop métaphorique ou même métaphysique pour moi. Comme je ne l'ai pas encore dit, le livre est sublime ! Une vraie œuvre d'art ! Une pépite ! Le plus beau trésor de ma maison ! Je l'aime avec amour. Les illustrations, la mise en page et les textes forment un magnifique ensemble, les éléments se complètent et font des gaufres (oui, je n'ai pas pu trouver une fin décente à cette phrase). Et puis, pour ceux qui ont contribué au financement participatif, de nombreux dons sont ajoutés au livre. Nous nous réjouissons, entre autres, d'un coffret exclusif (na), de brochures et d'illustrations, d'un plan de ville et surtout (surtout) d'un jeu de tarot ! C'est ma tournée en ce moment. Bref, un magnifique objet livre, assez difficile à lire mais qui vaut la peine d'être visité pour les amoureux du genre, pour les amateurs de belles choses ou simplement pour les curieux !

Charlotte Bousquet

Mnémos

Se définissant comme un éditeur imaginaire, les Editions Mnémos sont une maison d'édition fondée en 1996 qui publie des romans inspirés par un univers de jeux de rôle. La politique initiale de la compagnie a été de découvrir de jeunes écrivains français, acteurs d'une nouvelle génération d'écrivains fantastiques. Au fil du temps, cependant, la politique éditoriale a évolué et de nombreuses traductions sont apparues dans le catalogue des éditions Mnémos. Depuis 2012, la maison appartient au collectif Les Indés de lmaginaire avec les maisons Les Moutons électriques et ActuSF.