Les portes du possible
  • Éditeur: Casterman
  • Rencard:
  • Langue: Frances
  • ISBN: 2203343222
  • Tags: album, journal, satire, anticipation, bande dessinée,

Télécharger epub Les portes du possible livre gratuit en français PDF

Après la série d'albums Les Cités obscures, qui présentait " l'avenir du passé ", François Schuiten et Benoît Peeters ont lancé un nouveau défi : rêver l'avenir de notre monde, risquer une perspective réelle, dans la lignée des visions de Jules Verne et Robida. dans ces grandes pages d'un journal imaginaire, Schuiten et Peeters évoquent des scénarios plus ou moins plausibles pour les prochaines décennies : des rochers habités aux écoles de classification, de la fracture funéraire aux pèlerins de l'industrie, en passant par les toits nomades, les nouvelles échassiers et les voitures de cocotiers. .. Un regard mi-sérieux et mi-humain sur un avenir qui n'est peut-être pas si lointain.

Benoît Peeters

Benoît Peeters

Nationalité : France Né à : Paris, le 28/08/1956 Biographie : Benoît Peeters est un écrivain, scénariste et critique français. Diplômé en philosophie de la Sorbonne (Université Paris I), il prépare le diplôme de l'École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) sous la direction de Roland Barthes. Il est autorisé à effectuer des recherches. Il est l'un des meilleurs connaisseurs de l'œuvre d'Hergé. Il est l'auteur du Monde d'Hergé, ouvrage de référence sur l'univers du père de Tintin, Hergé, fils de Tintin, une biographie très dense, ainsi que de Lire Tintin, Les Bijoux ravis, une lecture minutieuse de l'album Les Bijoux de la Castafiore. De son style de caricaturiste, il faut conserver une originalité et une capacité à renouveler son art d'un album à l'autre. C'est précisément ce qui a fait le succès de la série dont il est l'auteur (avec son ami le dessinateur François Schuiten), Les Cités s'assombrit. Théorique et critique, il est l'auteur de nombreux essais sur la bande dessinée, le scénario, le storyboard et la rédaction collaborative, mais aussi sur Alfred Hitchcock, Töpffer, Nadar et Victor Horta de Paul Valéry. Il a réalisé de nombreux documentaires, dont la série Comix pour l'Art et l'INA, plusieurs courts métrages, un moyen métrage (L'Affaire Desombres) et un long métrage, Le Dernier Plan. Conseiller éditorial de Casterman, il est également directeur d'une maison d'édition indépendante, Les Impressions Nouvelles. François Schuiten et le Français Benoît Peeters ont été les premiers Européens à recevoir le Grand Prix de Manga pour leur saga "Les Cités obscures". Ils ont reçu le prix à Tokyo le 12 février 2013. Il a deux enfants, Archibald et Vladimir. Aujourd'hui, il partage son temps entre Bruxelles et Paris. Egalement passionné de cuisine, il publie en 2018 chez Aurélia Aurita "comme un chef". Ajouter des informations

Commentaires et critiques des lecteurs

16-09-2019

Comment sera l'avenir ? Les gens s'efforcent d'imaginer ce que sera notre avenir dans 50 ou 100 ans. Mais plus encore que pour les prévisions météo, un battement d'ailes de papillon suffit à rendre obsolètes les modèles qui semblaient les plus solides. Nous attendons toujours les voitures volantes, la ville sous-marine et les colonies lunaires promises il y a 50 ans. D'autre part, peu avaient prévu le développement de la téléphonie mobile ou l'expansion hallucinatoire de l'Internet. Je me souviens de cette blague qu'on me racontait quand j'étais enfant, il n'y a pas si longtemps. Dans une gare, un homme a demandé à un voyageur avec deux énormes valises pour l'époque, et le voyageur a répondu et en a profité pour montrer sa nouvelle montre ultra-moderne, qui fonctionne aussi comme calculatrice, agenda, jeu électronique, caméra, etc... Le voyageur a accepté pour 200 balles (5 euros, je parle d'une époque où les enfants de moins de 20 ans ne peuvent pas savoir quand chaque pays a encore sa propre monnaie). L'homme est sur le point de partir, avec sa nouvelle montre au poignet quand le voyageur l'appelle et, montrant les deux valises du doigt, dit : "N'oubliez pas les piles ! Oui, oui, à l'époque, cette histoire était drôle. Je le jure, mais le développement technologique l'a rendu aussi obsolète que les téléphones portables qui ne sont utilisés que pour passer des appels téléphoniques. Cependant, "inventer l'avenir" continue de séduire, mais il est vrai que les visions qui en résultent s'avèrent souvent plus éclairantes par rapport aux préoccupations contemporaines... Schuiten et Peeters, à leur tour, sont engagés dans cet exercice dangereux. Ils transposent nos préoccupations contemporaines dans un avenir hybride, prenant à la fois notre univers et l'univers parallèle des Cités Noires qu'ils explorent depuis près de 25 ans. Ils maintiennent une ambiguïté amusante, comme si notre monde s'était déplacé de l'autre côté, de Bruxelles à Bruxelles, de Paris à Parij... Ils échappent ainsi à toute tentation littérale de proposer des visions tantôt poétiques, tantôt ironiques, tantôt dérangeantes. Sous la forme d'un journal "A" fictif, ils explorent une vingtaine de sujets d'actualité, magnifient délibérément la ligne, osent exagérer et, à partir de leurs conjectures, ouvrent tant de portes sur des avenirs possibles. Fidèles à leur ville, Schuiten et Peeters ouvrent leurs réflexions sur Bruxelles qui, en 2030, abandonnée par les institutions européennes, connaît un exode massif qui laisse 80% de la ville inhabitée, que faire des quartiers désertés ? Il ne s'agit pas de les détruire autant que la folie de classification qui a frappé la ville au cours des décennies précédentes a empêché la mise en œuvre d'une politique cohérente de gestion urbaine (après la satire de la bruxellisation proposée à Bruxelles en 1992). La seule solution semble être la pétrification de quartiers entiers pour les préserver, même si cela implique de les réhabiliter ultérieurement, si nécessaire. Et penser déjà à submerger certains quartiers pour transformer Bruxelles en une nouvelle Venise, en négligeant l'aspect montagneux de la ville. Les autres thèmes sont d'actualité : une nouvelle espèce de scarabée résistant à la pollution devenue le nouveau favori de Tokyo, la fin de l'industrie lourde en Europe qui initie un mouvement presque sectaire de travailleurs nostalgiques, la mégalomanie galopante des rites funéraires, le recyclage et la sélection sélective des déchets qui atteignent les extrêmes, le Berlaym est devenu un centre touristique dans le Centerpark, la mobilité à Montréal, entre piétons et échasses ? Comme nous l'avons compris, Schuiten et Peeters n'ont pas l'intention d'imaginer l'avenir, mais d'ouvrir les portes d'un avenir possible. De plus, leur fidélité aux Cités Noires donne à leurs visions une patine archaïque, images d'un futur déjà passé. Et pourtant... ces portes de possibilités offrent une réflexion très intéressante sur l'avenir de l'humanité.

15-09-2019

Les portes de l'opportunité sont sous la forme de faux articles de journaux. Les histoires sont très différentes les unes des autres, et chaque étage/article, un pour chaque double page, explore un aspect d'un futur potentiel généralement situé autour des années 2020/2040 : projets urbains ou architecturaux, évolutions technologiques, tendances ou portraits de célébrités, chaque thème étant richement illustré en couleurs par la plume de François Schuiten, son collègue Benoît Peeters prenant soin des mots. L'anticipation n'est pas toujours réaliste, car elle exige des situations technologiques ou géopolitiques peu crédibles dans notre situation actuelle, mais elle est toujours très inventive et intelligente, à mi-chemin des thèmes les plus actuels et invite le lecteur à questionner l'univers qui accompagne chaque histoire ? Aussi riche et techniquement maîtrisé qu'il soit, le style graphique de Schuiten peut sembler un peu démodé, mais je trouve les portes du possible plutôt intemporelles, et c'est un très bel album, que je recommande vivement.

14-09-2019

En 2005, le caricaturiste François SCHUITEN et son acolyte, l'écrivain Benoît PEETERS (tous deux auteurs de bandes dessinées dont j'aurai sûrement l'occasion de parler ici), se sont à nouveau associés pour donner naissance à une création extraordinaire : une série de 20 planches représentant des articles d'un journal à paraître entre 2011 et 2046, "Les Portes du Possible". Ces planches (en format vertical double page), qui combinent gravures et textes en couleur, sont éditées par plusieurs journaux belges et paraissent en même temps dans "Courrier International", de février à juin. En octobre, ils sont inclus dans un album (24cmx35cm) avec des pages en carton (comme ceux des livres pour très jeunes enfants) intitulé "Les PortSur un mode ludique, Schuiten et Peeters imaginent quelques scènes du futur, abordant des problèmes contemporains majeurs comme l'écologie ou le progrès génétique. Au fil des pages, on découvre, entre autres, la transformation de l'ancien siège du Parlement européen en un grand centre de loisirs (Europark) ; la création de voitures et de mobil-homes à cocons, les "Nomadic Roofs" (avec lesquels on peut partir en vacances) ; l'invasion des bâtiments londoniens par des bambous transgéniques ; l'attachement sans faille d'une petite fille au porc qui doit servir de dépôt pour ses organes ? Les articles (comme dans les "vrais" journaux) combinent reportages et interviews, en essayant de donner à l'ensemble un caractère indéniable d'authenticité, alors que la fantaisie et l'imagination des auteurs ne connaissent pas, comme toujours, de limites. La richesse d'un graphisme classique et détaillé, qui privilégie toujours des architectures extraordinaires, animées par des couleurs en demi-teintes, donne toute leur ampleur aux visions des deux artistes. Un bel album original (qui fait partie de ma collection de bandes dessinées), à découvrir ou redécouvrir!es du Possible".

Benoît Peeters

Casterman

Fondé en 1780 par Donat Casterman, Casterman commence par des publications religieuses et des livres pour la jeunesse, puis entre dans le monde de la bande dessinée dans les années 1930 avec la publication des albums de Tintin. La production est sélective (moins de 100 nouveaux titres par an) mais sert de référence dans le monde de la bande dessinée. Aujourd'hui, près d'une bande dessinée sur 7 vendue dans la francophonie est un album Casterman.