Berthe Morisot, 1841-1895
  • Éditeur: Réunion des Musées Nationaux
  • Rencard:
  • Langue: Frances
  • ISBN: 2711843033
  • Tags: documentaire, biographie, beau livre, maladie, musée,

Télécharger epub Berthe Morisot, 1841-1895 livre gratuit en français PDF

Première rétrospective de l'œuvre de Berthe Morisot organisée par un musée européen depuis 1961, l'exposition Berthe Morisot (1841-1895) réunira quelque 80 œuvres de l'artiste au Palais des Beaux-Arts à Lille. Le catalogue présente en détail les multiples facettes de l'art de Berthe Morisot, des huiles sur toile au début, à ses sculptures et à ses recherches graphiques. Berthe Morisot est l'une des rares femmes à s'être imposée comme l'un des peintres les plus importants de son temps et à avoir apporté une contribution décisive à l'impressionnisme. Comme ses compagnons, il privilégie les scènes de la vie moderne : la vie urbaine, les rituels de la vie domestique, le monde de l'enfance et des jardins d'enfants... qu'il traite avec une audace croissante, embrassant les préceptes esthétiques plus radicaux de l'impressionnisme, et dès le milieu des années 1880, sa peinture prend une orientation plus décorative.

Musée des Beaux-Arts de Paris

Musée des Beaux-Arts de Paris

Nationalité : France Biographie : Le Petit Palais est un monument historique de Paris, aujourd'hui utilisé comme musée des beaux-arts, construit à l'occasion de l'Exposition universelle de 1900 par l'architecte Charles Girault. Il est situé dans le huitième arrondissement, avenue Winston-Churchill, face au Grand Palais. En 1902, le Petit Palais devient le Palais des Beaux-Arts de la Ville de Paris pour abriter une collection permanente (de l'Antiquité à la fin du XIXe siècle, les collections du XXe siècle se trouvent au Palais de Tokyo) et des expositions temporaires. site Web officiel : Ajouter des informations

Commentaires et critiques des lecteurs

22-05-2019

Beau livre de peintures de Berthe Morisot, belle-sœur du peintre Edouard Manet et peintre impressionniste (j'adore ses peintures !) au Palais des beaux arts de Lille (9782711843039).

21-05-2019

Parmi les femmes artistes, Berthe Morisot occupe une place particulière. Elle a réussi à être peintre dans une société où les conventions n'encourageaient pas les femmes à poursuivre une carrière artistique. En fait, c'est l'un des rares à la fin du XIXe siècle à avoir également réussi à assumer son rôle de mère et d'épouse. Née à Bourges en 1841 dans une famille riche et cultivée, Berthe Morisot reçoit une éducation pour les jeunes femmes de l'époque. Entre cours de piano et de broderie, un peu de dessin, même de l'aquarelle. Mais très vite la vocation fut déclarée : elle allait devenir peintre. A l'âge de dix-sept ans, avec sa sœur Edma, il a copié certaines des œuvres du Louvre. Durant l'été 1861, à Ville-d'Avray, ils peignent en plein air avec Camille Corot. En 1863, ils rencontrent Charles-François Daubigny à Auvers. L'année suivante, ils exposent au Salon. En 1864, ils ont établi leur propre studio dans le jardin familial de la rue Franklin. Edma se marie et va en province. Berthe peint sans relâche, voyage en Normandie et en Bretagne et rencontre Edouard Manet grâce à Henri Fantin-Latour. En 1868, il pose pour le célèbre "Balcon" (musée d'Orsay). Mais la rencontre décisive a eu lieu le lendemain de la Commune : le marchand d'art Paul Durand-Ruel lui a acheté quatre tableaux en lumière vive, avec des motifs capturés sur place. En 1874, au risque de s'isoler de ses premiers admirateurs, il participe au Salon organisé par Claude Monet et les impressionnistes. Deux ans plus tard, il épouse le frère de Manet, Eugène, également peintre. Il meurt subitement en avril 1892 ; c'est l'année du succès avec une grande exposition avec la publication d'un catalogue précédé de Gustave Geffroy. Deux ans plus tard, le poète Stéphane Mallarmé intervient auprès de l'Etat pour acquérir une de ses toiles pour le Musée du Luxembourg. C'est la consécration ! En 1895, il meurt après avoir contracté la maladie de sa fille. En 2002, le Palais des Beaux-Arts lui rend hommage avec une grande rétrospective de son œuvre, avec un succès public évident. Berthe Morisot est, avec Mary Cassatt, la seule femme du groupe impressionniste. Et depuis, il a souffert de la notoriété de ses collègues masculins, de Claude Monet à Auguste Renoir. Aujourd'hui encore, elle n'est souvent associée qu'au "Berceau" du musée d'Orsay (un tableau exceptionnel, soit dit en passant). Certains paysages, portraits intimes, promenades, jeux d'enfants, scènes de tous les jours, sont autant d'aspects de la vie. Ici, les filles cueillent des cerises. Maintenant, il peint le portrait d'une jeune femme au bal. Une fois de plus, peignez rapidement le port de Nice sur papier. Sans oublier cet autoportrait de 1885, devant son chevalet et sa palette à la main. Et le regard se dirigeait clairement vers le spectateur. Sa technique est extrêmement fluide, comme si le pinceau était devenu léger, touchant la toile. Et la plupart de ses tableaux sont l'expression même de la simplicité de la vie, avec une spontanéité rafraîchissante, mais est-ce de l'impressionnisme féminin ? Non, plutôt de l'impressionnisme féminin. La technique, moins emphatique que celle de Monet, n'est jamais basée sur un sentimentalisme excessif. Mais c'est toujours de l'impressionnisme, avec sa touche fragmentée, un peu comme celle de Camille Pissarro ou Gustave Caillebotte. Tels sont les thèmes des œuvres qui démontrent la sensibilité du peintre envers le monde de l'enfance, envers les moments fugaces de la vie bourgeoise de la fin du XIXe siècle, envers l'intimité de la vie des femmes. Un catalogue parfait, presque complet, avec une bibliographie importante. Chaque œuvre exposée est accompagnée d'un manuel très complet.