D'Ensor à Magritte : Art belge, 1880-1940
  • Éditeur: Racine
  • Rencard:
  • Langue: Frances
  • ISBN: 2873861290
  • Tags: album, livre d'art, correspondance, art, musée,

Télécharger epub D'Ensor à Magritte : Art belge, 1880-1940 livre gratuit en français PDF

A l'occasion de la grande exposition Magritte aux Musées royaux des Beaux-Arts de Bruxelles en mars 1998, un livre essentiel consacré aux "grandes années" de la peinture belge de 1880 à 1940 est enfin réédité. Insistant sur la grande originalité des artistes belges, l'écrivain anglais Michael Palmer, historien d'Oxford, les sort en même temps du provincialisme, où la critique et la littérature dominante les ont trop souvent cantonnés, pour mettre en lumière l'énorme génie de Ensor, le lieu jusqu'alors sous-estimé d'un Minne ou d'un Van den Berghe, le surprenant Rik Wouters, l'un des artistes les plus fascinants de notre siècle, la grande figure européenne du grand solitaire Spilliaert, ainsi que la personnalité extraordinaire de Magritte, incarnation des traits dominants de l'art belge : un esprit de moquerie et d'indépendance. Comme les rêves de Delvaux et Magritte s'inscrivent dans ses compositions précises et rigoureuses, Michael Palmer présente sa pétition pour l'art belge dans un livre où passion et liberté de jugement sont constamment servies par une érudition et une rigueur impeccables.

Commentaires et critiques des lecteurs

11-11-2019

Lorsque je suis allé à Ostende en juillet 2005, j'avais deux objectifs spécifiques : voir le musée dédié à James Ensor (la maison dans laquelle il a vécu 32 ans) et marcher sur une digue pour retrouver l'émotion de la peinture d'un autre Ostende de naissance, Léon Spilliaert, intitulée Femme sur la dike. Cependant, le musée consacré à l'œuvre d'Ensor a été fermé pendant deux jours. Mais le barrage était toujours là, sous le vent, et pendant quelques minutes je suis devenue la femme du tableau... Mon intérêt pour la peinture belge n'est pas nouveau. Tout a commencé avec l'inévitable Magritte quand j'étais adolescent et le peintre m'a offert avec ses peintures une porte vers l'imagination qui m'a séduit. Puis ce fut Delvaux avec ses stations. Un jour, j'irai à Saint-Idesbald pour voir ça de plus près. Puis vint William Degouve de Nuncques et son éclairage très particulier. Et Rik Wouters et ses couleurs brillantes, le néo-impressionniste Theo van Rysselberghe et ses bleus, tout cela et d'autres, moins connus mais tout aussi intéressants, sont présentés dans D'Ensor à Magritte, un livre d'art richement illustré dédié à la peinture belge entre 1880 et 1940, un album réédité en 1998 à l'occasion de la grande exposition du Magritte dans les musées des beaux arts à Bruxelles où l'auteur, Michael Palmer, historien Oxford, viva quelques années... Et c'est pendant son séjour qu'il est tombé amoureux de la peinture belge de telle manière qu'il a lu, mais vraiment tout lu sur le sujet, des livres comme des articles de journaux ou de magazines, des catalogues d'exposition, de la correspondance. Partant de sa passion pour la peinture belge, qui n'a rien à envier à la peinture française, bien qu'elle ait parfois influencé certains artistes (et l'inverse est également vrai), Michael Palmer a écrit ce qu'on pourrait presque appeler la petite et grande histoire de la peinture belge. Il ne néglige aucun mouvement, aucun peintre, aucune lecture, il met un éclairage très personnel à cette peinture qui se distingue parce que le ciel de Belgique qui a inspiré de nombreux artistes est, disons, le résultat, un album de toute beauté avec des reproductions de qualité qui, si elle s'apprend sous certains aspects, maintient un ton qui la rend accessible à tout néophyte. Un livre malheureusement hors d'usage mais qu'il devrait être possible de trouver dans certaines librairies sages et qui donnera au lecteur un nouveau regard sur la peinture belge.