Kupka : Pionnier de l'abstraction
  • Éditeur: Réunion des Musées Nationaux
  • Rencard:
  • Langue: Frances
  • ISBN: 2711863913
  • Tags: témoignage, livre d'art, correspondance, symbolisme, années 20,

Télécharger epub Kupka : Pionnier de l'abstraction livre gratuit en français PDF

Catalogue de l'exposition Kupka - Pionnier de l'abstraction au Grand Palais, Galeries nationales du 21 mars au 30 juillet 2018. Frantisek Kupka est considéré avec Kandinsky, Mondrian, Delaunay, Picabia et Léger comme un des pionniers de l'art abstrait. Né en 1871 en Bohême, mort en 1957 à Puteaux. Cette première rétrospective parisienne couvre l'ensemble de l'œuvre du peintre, de ses débuts symboliques à ses dernières œuvres dans les années 1950. Le catalogue vise à présenter son travail dans toute sa diversité d'évolution, réunissant peintures, dessins, gravures, livres et documents, le livre se concentre sur des moments clés : son passage à l'abstraction en 1912, la période dite " machiniste " de la fin des années 20... Il souligne l'intérêt de Kupka pour la science et la musique et se concentre également sur la catégorisation qu'il propose de son monde formel. Le catalogue nous guide à travers son parcours riche et unique basé sur des réflexions cohérentes sur le traitement pictural du volume et du mouvement par la couleur et témoigne de la capacité de Kupka à se renouveler d'une manière toujours vivante.

Brigitte Léal

Brigitte Léal

Nationalité : France Biographie : Brigitte Léal est conservatrice au Musée Picasso à Paris (en 1992), conservatrice en chef au Musée national d'art moderne-Centre Georges Pompidou (en 2002). Source Catalogue BNF Ajouter des informations

Commentaires et critiques des lecteurs

15-09-2019

Une vraie leçon de peinture ! L'exposition et son catalogue retracent avec rigueur, précision et minutie le parcours de František Kupka, peintre dont le nom m'était jusqu'alors inconnu, je dois l'avouer, et qui a néanmoins exploré toutes les formes de peinture à sa disposition - dessin, encre, illustration, huile, aquarelle - étant presque toujours un innovateur, un expérimentateur et même un théoricien à l'avant-garde de chacune des "révolutions" artistiques qu'il a entreprises. František Kupka est tchèque et est né en 1871. Après avoir parcouru la Bohême, l'Autriche et les pays scandinaves, il s'installe à Paris en 1897 et gagne sa vie en faisant des dessins satiriques pour certains journaux quelque peu anarchistes et anticléricaux dont il partage les idées. Très vite, sa recherche des contrastes et des couleurs simultanées - sa "forme", son "mouvement" - l'amène à chercher de nouvelles voies - vers le futurisme, avant les Delays, vers l'abstraction, avant Malevitch. 1912, il présente trois œuvres "futuristes" composées de "plans par couleurs". Cette expérimentation se poursuit avec "Amorpha", une nouvelle série de tableaux qui tend vers une abstraction géométrique qu'Apollinaire appellerait orphisme. Grand amateur de musique, Kupka recherche des correspondances entre la musique et la peinture, en accord avec sa recherche chromatique. Dans son atelier de Puteaux, il crée, recherche et enseigne. Et il va toujours à Prague, où il a été nommé professeur. Loin des écoles "ismiques", il prône une peinture qui peut "s'élever au-dessus des peintures photographiques, religieuses, historiques et anecdotiques". Rejoignez la peinture pure : "Magnifique coloriste en même temps qu'un grand théoricien de la couleur, il pratique une peinture toujours dynamique, lyrique, inspirée -et en même temps non figurative- qui "parle" aux yeux, à l'imagination, au cœur. A l'exception d'une période froide et mécanique de "machiniste", assez décourageante, pour moi, je suis passée de surprise en découverte, et de découverte en enchantement ! Sa nageuse de 1906 annonce déjà un patient travail de décomposition formelle des couleurs, on entend la mélodie du piano dans sa peinture du Lac de 1909, et son Grand Nu de 1909 préfigure les brillants succès des autres "plans de couleurs" de 1910 - dont cette Femme aux triangles, toute en grâce et élégance, dans ses vibrations géométriques et colorées ! Une grande pièce permet à ses toiles des années 1920 de s'ouvrir comme des fleurs japonaises qui auraient été immergées dans l'eau et montreraient leurs corolles colorées... Magie, rêve, et pourtant rien de figuratif ! Allez, de toile en toile, vers cette grande pièce lumineuse, comme des enfants étonnés... Kupka, un grand peintre, qu'il faut découvrir, tant qu'il est encore temps, au Grand Palais !