La peine d'être vécue
  • Éditeur: Les Arènes
  • Rencard:
  • Langue: Frances
  • ISBN: 2352044049
  • Tags: récits, chroniques, roman, biographie, témoignage,

Télécharger epub La peine d'être vécue livre gratuit en français PDF

Autour de lui, nous pensions qu'il avait tout ce dont il avait besoin pour être heureux. Jusqu'au jour où Priscille Deborah s'est jetée sous un train de métro gravement handicapéSurvivante s'est sentie revivre et exister dans son art, la peinture. UNE FILLE D'UNE BONNE FAMILLE Née dans une famille bourgeoise, Priscila a grandi entre les secrets tacites et familiaux : son petit frère, atteint de mucoviscidose, est mort à l'âge de 9 ans, Priscila n'a pu surmonter sa douleur et ses parents pensaient que cela allait arriver. En même temps, il découvre la peinture et se distingue dans cet art. Quand il veut en faire sa profession, c'est impossible. LA DESCENTE AUX ENFERS Fidèle petit soldat, Priscille a bien étudié, obtenu un bon emploi et épousé une bonne partie de son mari ; les apparences ont été sauvées, mais une grave dépression l'a privée du désir de vivre et l'a amenée à sauter un matin sous un métro : " J'étais piégée dans quelque chose qui n'était pas moi et a explosé. VERS UNE NOUVELLE VIE Privée des deux jambes et d'un bras, Priscille réapprend son goût de la vie - malgré son handicap, elle reprend la peinture et décide d'en faire son métier - elle a choisi de vivre librement et de se libérer de sa vie antérieure". Je ne me suis jamais senti aussi complet que depuis que j'ai vécu avec un corps incomplet. Jamais plus heureux que depuis que je suis handicapé. Aujourd'hui, sa peinture expressionniste est exposée en France et à l'étranger et a déjà reçu de nombreux prix...

Priscille Déborah

Priscille Déborah

Nationalité : France Né en 1974 Biographie : Artiste peintre. Enfant, elle consacrait son temps libre à l'apprentissage et à la pratique de la peinture. Après un brillant diplôme en administration des affaires, il a mis ses compétences au service de la production cinématographique. Les exigences du travail ne réduisent pas le véritable sentiment de frustration. Son désir de peindre est exacerbé, mais ne peut être satisfait. Après une tentative de suicide dans laquelle elle s'est jetée sous le métro, elle a été miraculeusement sauvée, mais s'est réveillée dans un lit d'hôpital avec les deux jambes et un bras amputé. Son salut vient de diverses rencontres. Il trouve la force de vivre, cesse d'essayer de maintenir les apparences, règle les comptes du passé et renoue avec sa passion de toujours : la peinture. En 2007, enfin capable de prendre en charge son désir profond de peindre, il commence à consacrer sa vie à son art. Sa technique se concentre sur le geste, l'énergie, l'expression, le résultat est moins important que le moment rituel et magique de l'acte qui ouvre sur la profondeur du processus. En quelques années, elle est devenue une artiste exposée dans le monde entier. En 2015, elle publie "La peine d'être vécue" + En savoir plusAjouter des informations

Commentaires et critiques des lecteurs

19-05-2019

Merci à son auteur de nous donner du courage quand on pense qu'on ne l'a plus.

18-05-2019

Je suis tombé sur une critique aléatoire de ce livre sur un blog. Et j'ai été immédiatement séduit ! Je l'ai immédiatement réservé à la bibliothèque et le voici après plusieurs mois d'attente. J'ai vraiment apprécié ! Priscille nous parle de son handicap mais surtout, elle nous explique comment elle en est venue à vouloir mourir... La première partie du roman nous raconte son enfance vécue avec son frère et ses parents, une enfance heureuse bien qu'elle se sente parfois isolée parce que ses parents se concentrent plus sur la santé de son fils que sur celle de sa fille. Puis nous la suivons pendant son adolescence, difficile de surmonter le drame qui les a tous touchés quelques années plus tôt ; ses premières années d'enfance sont affectées et peu à peu elle va perdre son équilibre... On comprend mieux pourquoi, à l'âge adulte, elle tombe dans une dépression qui la fera commettre le pire, et regarder impuissante une femme qui sourit d'abord et avant tout, mais qui est intérieurement détruite, descendre en enfer. Personne ne la comprend, tout le monde la juge, lui demande d'agir ensemble, de penser à sa famille, ses amis, sa fille ? Mais elle ne peut pas le faire ! Jusqu'au jour où il ne peut plus le supporter et commet l'irréparable, il doit aujourd'hui vivre avec ce qui reste de ce corps qu'il haïssait tant avant l'accident ; va-t-il enfin vivre ?

17-05-2019

Ce livre est un témoignage émouvant : Priscilla, alors âgée de douze ans, a perdu son frère à cause de la fibrose kystique alors qu'elle n'avait que neuf ans. A partir de ce jour, la vie de ce jeune adolescent a été bouleversée à jamais. Il va essayer de survivre... Mais à quel prix ? Devra-t-elle devenir l'enfant modèle, sans histoire ? Que devrez-vous faire pour soulager la douleur de vos parents ? C'est la bonne façon ? Je n'en suis pas sûr, il pourrait devenir quelqu'un qu'il n'est pas. Dans ce jeu, ne glisseras-tu pas sur le mauvais ? de la pente ? Ses parents ne voient en elle que ce qu'il veut qu'elle soit. A-t-il pris la bonne décision ? C'était beaucoup plus tard, à l'âge adulte, quand elle est tombée dans une dépression majeure. Et si l'image qu'elle montre d'elle-même n'est qu'une façade pernicieuse ? Tant qu'elle est mariée, elle a un bon travail et une jolie petite fille, ne trouve plus sa place dans le monde qui l'entoure. Un jour, il fait l'irréparable en sautant sous un métro. Il a fallu ce drame pour qu'il réalise que la vie vaut vraiment la peine d'être vécue ! Comment pouvons-nous aller jusqu'à ces extrêmes pour apprécier la vraie valeur de notre existence ? En tant que personne handicapée, j'ai souvent écouté et discuté avec des gens qui parlaient la même langue. J'ai beaucoup de difficulté à l'entendre, mais cela semble concevable. Ce livre montre qu'il faut parfois toucher la mort par choix pour réaliser que la vie n'a pas de prix. C'est un roman écrit avec beaucoup de sincérité, de précision et de modestie. Cela nous fait réaliser que nous ne devrions pas jouer un rôle pour sauver les apparences. Tu dois être l'un d'entre nous, quoi qu'il en coûte. Cette histoire vous fait réfléchir, il y a un proverbe qui dit : "La vie ne vaut rien, mais la vie ne vaut rien". En terminant cette lecture, c'est exactement ce que je ressentais.

Priscille Déborah

Les Arènes

Fondée par Laurent Beccaria en 1997 pour la publication d'un livre unique, Une guerre de Dominique Lorentz, Les Arènes se sont ensuite spécialisées dans les documents d'actualité, les livres commémoratifs et les témoignages. La plupart des publications sont le résultat de favoris plutôt que la définition d'une ligne éditoriale. La maison est un grand succès public avec la publication de Merci pour ce moment par Valérie Trierweiler.