Le Moyen Age flamboyant, poésie et peinture
  • Éditeur: Diane de Selliers
  • Rencard:
  • Langue: Frances
  • ISBN: 2903656347
  • Tags: enluminure, roman, poèmes, poésie, beau livre,

Télécharger epub Le Moyen Age flamboyant, poésie et peinture livre gratuit en français PDF

[BEAU LIVRE] Ce livre rassemble 110 poèmes du XIIe au XVe siècle qui constituent une part remarquable de notre patrimoine littéraire. Une brochure reproduit ces poèmes dans leur langue d'origine : langue oc, langue oïl et français moyen. Guillaume IX, Arnaut Daniel, Colin Muset, Rutebeuf, Adam de la Halle, Guillaume de Machaut, Christine de Pizan, Charles d'Orléans, François Villon, plus de cinquante poètes représentent les quatre siècles fondateurs de notre poésie. De la délicatesse des premières chansons d'amour au raffinement des ballades, ce livre révèle un univers doté d'une force émotionnelle et d'une liberté d'esprit inattendues. Dans sa préface, Michel Zink, membre de l'Institut et professeur au Collège de France, montre comment ces quatre siècles de lettres médiévales, tous occupés par l'amour, résonnent avec l'art brillant de la fin du Moyen Age. De précieux manuscrits écrits principalement aux XIVe et XVe siècles, 200 œuvres accompagnent les 110 poèmes et renforcent l'univers allégorique des poètes par la finesse de leurs contours, l'éclat de leurs couleurs, mêlant raffinement gothique flamboyant et politesse...

Commentaires et critiques des lecteurs

18-08-2019

J'ai encore en mémoire les cours d'histoire qui ont traité du Moyen Âge. Mais après avoir lu ce magnifique livre de collection, j'ai envie de crier après mes professeurs. Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ? Parce qu'ils représentaient un Moyen Âge sale de guerres et d'épidémies alors qu'ils n'en avaient pas, il n'y avait pas que ces abominations négatives à l'époque. Avec le nouveau Moyen Age, j'ai découvert à travers lui des poèmes et des illustrations, des scènes de vie, des histoires d'amour, des méchancetés et de l'humour. Les écrits sont subtils, les vilaines choses ont été dites indirectement. Je pense en particulier à "Ensemble avec mon ami". Il pensait aussi que le Moyen Âge était une période chaste et puritaine. J'avais tort à ce sujet. Dans plusieurs autres poèmes, j'ai ressenti la tristesse et l'angoisse que les êtres chers ont éprouvées lorsque la guerre s'est mêlée de leurs affaires. Dans "Quand le froid, la glace et la neige", c'est le lutteur qui pense à sa bien-aimée et s'accroche à la vie en pensant à elle. Alors que "Maintes fois on m'aura demandé" est tout le contraire. L'amant attend le retour de son bien-aimé. Il faut se rappeler que cette période comprenait de nombreuses guerres et que c'était l'époque des Croisades. Non seulement il y en avait un, mais les illustrations sont sublimes. Ils reflètent parfaitement la vie de l'époque, les préoccupations des villageois. La guerre, l'amour, la mort et la religion sont les thèmes récurrents des tableaux. Je vois une nette progression dans le dessin. Au début du Moyen Âge, les proportions étaient faibles et les perspectives inexistantes. Les illustrations sont visuellement simples et au fil du temps, les illustrations deviennent de plus en plus détaillées. Nous reconnaissons les tendances artistiques... L'art gothique, très présent dans l'œuvre, succède à l'art roman (style simple et raffiné). Il y a aussi la présence du style Renaissance, qui est très intéressant car le gothique et la Renaissance ont partagé presque deux siècles d'histoire. Etant fan des enluminures et de l'art au sens large, je dois avouer que cette collection m'a captivé, pour pouvoir continuer à vous écrire longtemps ma joie d'avoir été sélectionnée par Diane de Selliers et Diane de Selliers Editions. Je suis content d'avoir pu lire un livre comme ça. Je vais te trouver une place dans ma bibliothèque. Je vous remercie beaucoup.

17-08-2019

Je ne savais pas que ce travail était si imposant ou si splendide. Il pourrait effrayer de simples néophytes qui n'ont pas une connaissance approfondie du Moyen Âge, de l'art des lumières ou de la poésie (quelqu'un comme moi qui). Ce livre de Diane de Selliers commence par une préface très instructive de Michel Zink, qui souligne très clairement le lien entre l'amour, la poésie et l'art de l'illumination, suivie des 110 poèmes et 200 tableaux qui constituent la partie essentielle du livre. Je dois avouer que les poèmes (tous en français contemporain) m'ont été plus difficiles d'accès, non pas parce qu'ils sont totalement fermés à la poésie, mais parce que c'est un genre que je n'aime pas particulièrement, sauf quand il existe une certaine "logique narrative", ce qui n'est pas le cas ici. Cependant, j'ai beaucoup aimé A la Fontaine du Verger et Quand vint le mois de mai où la rose est épanouie. J'ai été assez surpris par la liberté de ton de ce poème (voir ma citation). En général, les poèmes de ce recueil chantent clairement l'amour (ou plutôt l'insatisfaction amoureuse), avec une grande sensibilité la plupart du temps, mais si les poèmes sont transcrits dans l'ordre chronologique, ce n'est pas le cas des illuminations et c'est dommage. J'aurais aimé découvrir l'évolution de cet art tout au long du Moyen Age. L'éclairage est un art qui me captive : quelle beauté ! Et voir ces vignettes en format pleine page leur donne du crédit. On y découvre une certaine piété religieuse, de nombreuses scènes de la vie quotidienne (engagements, jeux, récoltes...), de nombreuses scènes de guerre, des allégories de mort et, bien sûr, la nature, la faune, la flore et les travaux agricoles. Le style est un peu "naïf" dans le sens où il ne respecte pas les proportions et les perspectives. Mais la ligne est toujours délicate et raffinée, les couleurs vives. J'ai été surpris par la représentation précise et humaniste des visages et le choix des couleurs dans Très Riches Heures de Marguerite d'Orléans (Le Christ devant Pilate et La Récolte des lettres sont magnifiques). J'ai tout simplement été captivé par le Clima, une œuvre très moderne de Bathélémy en anglais du Livre des Propriétés des Choses, qui est complétée par une note biographique sur les poètes, une note sur les principaux enlumineurs qui nous permet de mieux connaître l'évolution technique et stylistique de cet art particulier, un répertoire de termes poétiques et une chronologie qui nous permet de replacer les œuvres culturelles dans leur contexte historique. Pour compléter ce livret déjà très complet, un livret a été ajouté qui vous permet de lire certains poèmes dans leur langue d'origine. Je regrette seulement qu'il n'y ait pas de référence au livret, pour comparer le poème original avec sa transcription en français aujourd'hui, j'ai été très long, j'espère que certains d'entre vous ont eu le courage de me suivre jusqu'au bout car c'est un travail qui vaut vraiment la peine. C'est vrai que le prix est un peu élevé, mais pour les fans, cette somme semblera ridicule car la qualité du travail est si élevée.

16-08-2019

Dans la catégorie des beaux livres, le tout nouveau Moyen Âge publié par Diane de Sellers en est un exemple passionnant. Dans un écrin bleu foncé qui annonce la couleur - celle du Moyen Âge - le livre présente en réalité deux aspects : un recueil de poèmes illustrés de peintures et enluminures médiévales et un livret dans lequel les poèmes sont dans leur langue originale : la langue Oíl, la langue Oc ou le français moyen. Cela garantit l'intégrité scientifique et littéraire de l'œuvre, puisque ceux qui ne sont pas satisfaits de la traduction - dont je ne fais pas partie - trouveront la musicalité originale et la qualité rythmique. Si le livret n'est pas une marionnette, puisque le papier a été soigneusement choisi, bien que la sobriété la plus extrême caractérise son contenu, c'est le livret qui devrait naturellement attirer notre attention. 110 poèmes écrits entre le XIIe et le XVe siècle, période marquée par l'apparition de l'amour poli et sa célébration dans les écrits des troubadours, troubadours et même princes. L'amour se déclare d'une manière exaltée, mélancolique, ironique même parfois, et toujours passionnée. Michel Zink, dans sa préface, dit : "Nous devons au Moyen Age le lien indissoluble entre poésie et amour". Les peintures et les enluminures présentées sont un atout important du livre. La qualité de l'impression reflète fidèlement les couleurs et les détails des personnages peints et du paysage, qui ne sont jamais abandonnés. En même temps, le témoignage visuel des sociétés courtoises et l'idéalisation du paysage - également né comme concept à l'époque - est perçu comme un environnement paradisiaque aux relations amoureuses : le paysage est la campagne aux arbres feuillus, aux rivières calmes et aux bonnes charrues (ainsi la peinture de Robinet Testard), mais aussi la ville, pleine de hautes tours et où s'élèvent les gables gothiques (c'est ainsi, par exemple, que se l'œuvre de Jean Pichore ou du maître Antoine Rollin). Quelques détails surprenants apparaissent : des cœurs ailés, un bestiaire imaginaire (comme la peinture du peintre d'Etienne Sauderat), des démons qui incitent à la luxure. Un monde idéal, mais aussi un monde de guerriers : les villes et les châteaux peuvent brûler (ainsi le maître de Girart de Roussillon), la mort menace le poète qui sait devenir soldat (le maître de Froissart sait faire briller la menace des armures au crépuscule de l'été).Dans l'un des poèmes, Peire Vidal déclare : "En toutes choses, je suis un gentleman (...) personne n'a jamais été vu aussi charmant dans une pièce qui, sous les bras, était si féroce et si terrible". Affirmer ses sentiments, c'est ne pas perdre sa virilité. Pour ceux qui en doutent, ces poètes lyriques prétendent aussi être de redoutables guerriers. Cette poésie, destinée à être lue ou même chantée, n'est pas un art caché. Ainsi, le livre rend pleinement hommage à la flamme du Moyen Âge, celle de l'amour, celle de la séduction, celle des plus tristes peines du cœur. Le livre ne peut pas être lu comme un essai ou un roman, dévoré et digéré immédiatement. C'est plutôt un raisin délicat dont il faudra récolter, jour après jour, et selon le désir, les raisins toujours doux et parfois amers, pour pouvoir les déguster sans modération.