Marcia Hafif - la Periode Romaine / Italian Paintings, 1961-1969
  • Éditeur: Mamco
  • Rencard:
  • Langue: Frances
  • ISBN: 2940159394
  • Tags: récits, entretiens, historique, art, occident,

Télécharger epub Marcia Hafif - la Periode Romaine / Italian Paintings, 1961-1969 livre gratuit en français PDF

Le catalogue raisonné des œuvres de l'artiste américaine de la période italienne : l'ensemble de près de 500 tableaux et dessins réalisés dans les années 1970 reproduit (ou, pour les œuvres détruites ou non localisées, redessinés par Marcia Hafif à partir des notes qu'elle a conservées), une longue interview dans laquelle elle revient sur son approche du contexte culturel de la période, une analyse historique de son œuvre par Eric de Chassey. Une grande œuvre pour comprendre l'histoire de l'abstraction occidentale, à travers cette figure du peintre, emblématique des changements de l'époque. En 1961, Marcia Hafif (Pomona, 1929) quitte la Californie pour son "Grand Tour" d'Italie et s'installe rapidement à Rome pendant près d'une décennie, où elle réalise quelque 210 tableaux et 255 dessins, collages et sérigraphies, dont la plupart sont partis en Europe à son retour aux Etats-Unis. Ce n'est qu'à la fin des années 90 que cet ensemble, dont la pertinence et la qualité sont surprenantes, refait surface (Mamco, 1999). Prologue jubilatoire à la peinture monochromatique, qu'elle considère comme des "peintures d'une seule figure", produites à New York à partir de 1972, la période romaine de Hafif explore les possibilités offertes par une peinture non figurative qui trouve ses motifs dans la réalité ("néo-géo" vingt ans auparavant) puis les ressources d'une abstraction post-Matic, parfois aux limites de l'image, imprégnée d'esthétique pop et travaillant par courbes biomorphes. Cette décennie privilégiée lui a permis d'inventer brillamment une figure de peintre féminine, emblématique des changements de l'époque. Ce catalogue raisonné, publication irremplaçable pour ceux qui veulent aujourd'hui comprendre l'histoire de l'abstraction occidentale, est accompagné d'un important récit de l'artiste, qui établit le cadre d'une vie quotidienne qui continue à interférer dans la genèse des œuvres, qui permet de comprendre comment fonctionne l'osmose entre les influences acquises au contact des expressionnistes abstraits de la côte ouest, familiers de la mythique Ferus Gallery de Los Angeles, et les registres de couleurs et de formes que l'on retrouve à Rome, en architecture, mosaïques de trottoirs, signalisation, cinéma... L'essai d'Eric de Chassey traite des défis de l'abstraction géométrique de la décennie et place ces œuvres romaines dans une perspective historique. L'œuvre de Marcia Hafif (née en 1929 à Pomona, Californie, vit et travaille à New York et en Californie) s'inscrit dans un mouvement qui a commencé dans les années 1980 et s'est répandu sous plusieurs noms : "Radical Painting", "Analytical Painting", "Fundamental Painting". Tous se réfèrent à un type de peinture abstraite, autoréférentielle et généralement monochromatique car elle consiste à appliquer une couleur sur une surface. L'œuvre de Marcia Hafif est immédiatement liée à l'abstractionDurant les années 1960, marquées par un long séjour en Italie (1961-1969), elle est devenue le "Hard Edge" : les formes étaient clairement divisées en champs picturaux et rendaient difficile la distinction entre forme et fond.) qui prédisait la fin de la peinture et, à son retour aux États-Unis, Marcia Hafif a temporairement cessé de peindre, a exploré différents médias, comme la photographie et l'environnement sonore, et a créé des structures qui présentaient des analogies directes avec la peinture, de la même façon que celles produites en même temps par certains artistes de Support(s)/Surface(s) en 1971, Il quitte la Californie pour aller à New York et se retrouve dans un environnement beaucoup plus favorable à la peinture, dans le cadre duquel les premières recherches sont menées en 1972, auxquelles il donne le titre générique d'"inventaire", développant une approche analytique et surtout systématique visant à mettre en évidence l'"acte de peinture" : Conscient que le monochrome pose un problème de composition dans le sens où il est difficile de fixer les limites et de l'empêcher d'entrer en relation avec le mur, il propose dès 1975 des "peintures murales" réalisées in situ, tandis que certaines peintures plus récentes font référence à des atmosphères chromatiques telles que les "peintures françaises" inspirées des couleurs.

Éric de Chassey

Éric de Chassey

Nationalité : France Né à : Pittsburgh, Pennsylvanie, États-Unis, 1965 Biographie : Éric de Buretel de Chassey, dit Éric de Chassey, né en 1965 à Pittsburgh (Pennsylvanie, États-Unis), est historien d'art français, critique et professeur d'art contemporain à l'Université François-Rabelais de Tours. Le 4 septembre 2009, il est nommé Directeur de l'Académie de France à Rome, succédant ainsi à Frédéric Mitterrand. Il est également professeur d'histoire de l'art contemporain à l'Université François-Rabelais de Tours depuis 1999. Il a été membre de l'Institut Universitaire de France de 2004 à 2009. Diplômé de l'École Normale Supérieure (1986), ses études en philosophie, histoire de l'art et sciences politiques l'ont conduit à son doctorat (1994) puis à son habilitation (1999) en histoire de l'art à l'Université Paris IV-Sorbonne. Depuis ses premiers travaux, son activité scientifique s'est concentrée sur un domaine culturel - les États-Unis - et un thème - l'art abstrait. Mais il a également mené une part importante de ses recherches sur l'œuvre de Matisse, l'histoire des relations artistiques transnationales, la photographie, les phénomènes de traditions et de résistance dans la réception ou les liens de l'œuvre d'art avec la société dans laquelle elle s'inscrit, du début du XXe siècle à nos jours. Ses recherches ont donné lieu à des publications, des conférences et des expositions. Il a publié des livres et des essais sur l'art des XXe et XXIe siècles, dont Decorative Violence : Matisse et les Etats-Unis (1998) ; La peinture efficace, Une histoire de l'abstraction aux Etats-Unis, 1910-1960 (2001) ; Pascal Pinaud, Transpainting (2003) ; Eugène Leroy, Autoportrait (2004) ; Platitudes, Une histoire de la photographie plate (2006) ; Olivier Debré, monographie (2007) ; Marcia Hafif, Catalogue raisonné de l'œuvre jusqu'à 1969 (2010) ; Philippe Gronon (2010) et Pour l'Histoire de l'Art (2011). Il a également été commissaire de nombreuses expositions et publications. Il a organisé des colloques internationaux : Autour de Supports/ Surfaces (Paris, Galerie nationale du Jeu de Paume, 1998), Les utopies de l'abstraction (Université François-Rabelais de Tours, 2005, en collaboration avec Pascal Rousseau), Regartir à zéro, Arts, culture et politique dans l'immédiate après seconde guerre mondiale (1945-1949) (Lyon Museum of Fine Arts, 2009, avec Jean Kempf).+ Voir plusSource : Wikipedia Ajouter des informations