Mark Rothko, rêver de ne pas être
  • Éditeur: Editions Arléa
  • Rencard:
  • Langue: Frances
  • ISBN: 2363080572
  • Tags: récits, essai, biographie, quête, empire,

Télécharger epub Mark Rothko, rêver de ne pas être livre gratuit en français PDF

Mark Rothko est né en 1903 à Dvinsk, dans l'Empire russe, aujourd'hui Daugavpils, au sud-est de la Lettonie, sous le nom de Marcus Rothkowitz, et à la fin des années 1930, il abandonne le suffixe de son nom de famille et adopte la nationalité américaine et c'est après la seconde guerre mondiale que la renommée internationale de sa peinture est acquise, ses écrans couleur, son célèbre chef-d'œuvre : il réalise dans les années 1960 un ensemble de panneaux noirs pour une chapelle qui porterait son nom à Houston et s'en donne le goût, en 1970, le suicide. Préoccupé par l'effacement apparent de ses origines dans son œuvre, Stéphane Lambert a tenté de réviser le fil effacé de ce déracinement. Le résultat de cette confrontation est un texte qui, à partir de l'expérience vécue par le peintre, s'incline vers le manque de forme de l'œuvre observée et plonge dans sa profondeur incommensurable : un lieu où tous les lieux se seraient confondus, où les opposés convergent.

Stéphane Lambert

Stéphane Lambert

Nationalité : Belge Né à : Bruxelles, le 17/10/1974 Biographie : Stéphane Lambert est un écrivain belge. Elle est diplômée en langue et littérature romanes de l'Université Libre de Bruxelles en 1998. Après ses études, il dirige des rencontres littéraires à Bruxelles qui deviennent un livre d'entretiens avec 17 auteurs belges et français (Amélie Nothomb, Olivier Rolin, René de Ceccatty...). En 1999, il dirige le lancement d'une collection de livres de poche (Ancrage) et cofonde en 2001 le Grand Miroir, une collection de littérature contemporaine. Il a reçu plusieurs bourses de résidence pour l'écriture et la création littéraire (Rome, Berlin, Vilnius, Winterthur, Paris), il a été récompensé par l'Académie Française (Prix Roland de Jouvenel) et l'Académie Royale de langue et littérature françaises de Belgique (Prix Lucien Malpertuis, Prix Franz De Wever). Il a enseigné à l'Université Charles de Prague. Il a régulièrement contribué à la presse écrite entre 2000 et 2013, et a été responsable de la programmation française de Passa Porta, la maison internationale de la littérature à Bruxelles. Il se consacre de plus en plus à l'écriture sur l'art. Ses livres "Filiations" (2006) et "Mon corps mis à nu" (2013) ont été finalistes pour le Prix Victor Rossel. Son livre "Avant Godot", qui examine la relation entre l'écrivain Samuel Beckett et la peinture de Caspar David Friedrich, a remporté le prix Roland de Jouvenel de l'Académie française (2017). Site officiel : Voir plusSource : Ajouter des informations

Commentaires et critiques des lecteurs

22-05-2019

J'ai A-DO-RE ce livre parce que l'écriture poétique, ce que je dis, l'écriture artistique, m'a fait toucher de plus près, avec les mots ( !), l'œuvre de cet inclassable peintre qu'est Rothko. Ne connaissant rien à l'art moderne, j'ai été ravi de découvrir les peintures de ce maître à la Tate Modern Gallery de Londres... Et d'autant plus que j'ai lu ce petit essai, emprunté à mon amie Christine.

21-05-2019

Un titre qui est déjà un résumé des commentaires de l'auteur. N'ajoutons pas d'autres connotations shakespeariennes ou freudiennes... Envie et curiosité pour ce livre, issu de la lecture d'un autre, et du même auteur : "Nicolas de Staël, le vertige et la foi". C'est par cette autre porte, l'œuvre de Mark Rothko, que l'on entre dans l'univers de Stéphane Lambert, dont la maison d'écriture aime accueillir des artistes. Dans les deux cas, les textes sont courts et denses. Dans les deux cas, l'auteur suit les traces de la personne dont l'œuvre l'intéresse, pour se retrouver face à lui-même - du moins c'est mon interprétation ; c'est donc un voyage, lié à une quête plus personnelle, qui est proposée au lecteur et, pour y parvenir, Stéphane Lambert ne ménage ni ses moyens, ni sa peur du voyage, s'il le préfère. Sauter de Daugavpils en Lettonie (ancien Dvinsk dans l'Empire russe, lieu de naissance de Mark Rothko) à Houston, retour à Londres, aller-retour entre l'Europe et l'Amérique : il est de ceux qui vous kidnappent, Stéphane Lambert, et vous laissent où il veut, mais avec lui, pas de problème, je le garantis.En forme et en manière, ni totalement biographique, ni véritablement documentaire, ni histoire de l'art en vue, l'idée d'un chemin vers l'œuvre s'impose, résolument pensée, construite à partir des propres émotions de l'auteur, comprimant la vie de l'artiste autour de l'essentiel : la dissolution de l'image dans son œuvre comme métaphore de son propre effacement (il se suicide en 1970). De cette forme littéraire inclassable est née la figure et l'art de Mark Rothko. Une exploration intime et presque méditative de Stéphane Lambert dans un style - parfois direct en s'adressant au peintre, ou plus introspectif - avec des mots qui s'affrontent jusqu'à ce que le point de contact recherché avec l'œuvre, et avec elle-même, ait trouvé son territoire. C'est dans la chapelle œcuménique de Houston, construite pour abriter quatorze panneaux monochromes de "chambres sombres" peintes entre 1964 et 1967, que se déroule cette intense rencontre. Tu ne peux laisser personne indifférent.